NEMA-CO
Coucou, et bonne fêtes de fin d'année

Tu es actuellement en train de te connecter.
Je te souhaite un bon jeu <3

Kiara-Trodai.P l'admin

NEMA-CO


 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le clan des terres Brunes

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiara-Trodai
Chef
Chef
avatar

Messages : 1164
Points : 31981
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 25
Localisation : Loin

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Le clan des terres Brunes   Jeu 26 Aoû - 4:24

Voici le clan d'où vient Châan







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nema-co.1fr1.net
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 29 Aoû - 1:19

Les souvenirs affluèrent lorsque les maisons se firent proches. J'étais montée au sommet d'un pic rocheux et je pouvais voir les enfants courir entrent les nombreuses maisons. Le Clan des Terres Brunes était un clan puissant et les habitants y étaient nombreux. Les chaumières s'étendaient à perte de vue, entourées de petits potagers qui contenaient maintes herbes médicinales. J'avais peur de descendre, mais il le fallait. Du haut de ma montagne, appelée le Mont Penelios, j'étais cachée des autres, derrière arbres et bosquets. Je me changeais alors en humaine. Pourvue que je me rappelle les bonnes formules...Fermant les yeux, je murmurais:

<< Malliá stigmiaía chrysó. >>

J'ouvris doucement les yeux et prit une de mes mèches. Le noir n'était plus. Tout n'était que blé. Mes longs cheveux ondulés étaient d'une blondeur éclatante.

<< Oi mathi̱tés ble gia mia stigmí̱. >>

Mes yeux me piquèrent quelques temps, puis se calmèrent. Si tout avait fonctionné, j'avais les yeux bleus. Mais ce n'était sans doute pas suffisant, on reconnaitrait mon visage. Or modifier les traits faisait partie de la Magie Complémentaire. Il allait falloir que je me débrouille autrement.

<< Mágoula spot. >>

Des tâches de rousseurs apparurent sur mes joues. Il existait une dernière formule que je connaissais de la Magie Universelle qui me permettrait de masquer la véritable Châan.

<< Próso̱pó apothalassía koritsáki. >>

Je sentis mes joues enfler légèrement, pour brouiller mes traits. Je n'étais plus la farouche Châan, mais une jolie petite blonde. Il fallait que je me dépêche, car cette transformation ne durait que 24h. Je m'habillais enfin. Pas des vêtements que j'avais porté avant de partir, mais d'une longue robe rose à ceinture incrustée de diamants que m'avait offerte Kiara. Elle avait un décolleté plongeant et moulait mes formes. Les habitants ne m'ayant jamais vue habillée de la sorte autrefois, on aurait bien du mal à voir en moi la jeune louve recueillie.
Je descendis du Mont Penelios avant d'atteindre l'entrée du village. C'est alors que je me rappelais quelque chose. Eben! Les villageois m'avaient souvent vue avec lui. N'ayant pas apprit de formule pour changer les traits de personnes autres que moi, je lui demandais de partir jusqu'à ce que je le rappelle à moi.

<< Tu es folle! s'indigna Eben. Je ne partirai pas d'ici.
-Tu veux donc ma mort?
-Non...
-Alors reste. Ce n'est pas à discuter. >>

Eben finit par l'accepter et s'envola vers le ciel, alors que j'avançais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 29 Aoû - 1:43

Pour entrer, il fallait passer sous une arche rouge aux lettres inscrivant:

"Clan des Terres Brunes"

Mes mains tremblaient alors que, enfin, je franchis le seuil. Désormais, je ne pouvais plus reculer. J'étais sur la place du village, animée, où les enfants braillaient en courant, et où les échoppes se multipliaient. A ma droite, il y avait la boutique sordide de tatouages, où travaillait Ghesber, un maigre bonhomme qui se vantait d'avoir un énorme pénis.

A ma gauche, la belle boutique d'Inel, une femme aux doigts d'or qui fabriquait d'incroyables vêtements colorés.

Et ainsi de suite, les magasins, puis les petits chaumières de terre cuite. J'avançais encore, jusqu'à ce que deux petits enfants, l'un d'environ douze ans, au regard hautain, et l'autre, plus petit, qui me regardait farouchement. Des femmes vêtues de tablier qui discutaient à l'entrée de La Taverne virent les enfants et accoururent vers moi. Lorsqu'elles virent ma belle robe, mes cheveux blonds et mes yeux bleus angéliques, elles me sourirent gentiment en prenant leurs enfants par la main.

<< Bonjour Mademoiselle, me salua la plus petite des deux, coiffée d'un chapeau de paille à ruban rose. Vous n'êtes pas du Clan, j'imagine. Qu'est-ce qui vous amène ici, toute seule, par cette chaleur mortelle? >>

Je fis une révérence comme je l'avais vu plusieurs fois et souris:

<< Je m'appelle Thisbé, je viens de la grande ville d'Eneth et je suis une drôlesse. Je viens divertir les bonnes gens des clans voisins.
-Vraiment? S'exclama la femme. Je suis Hida. Ravie de faire votre connaissance. Ma mère était drôlesse, peut-être la connaissez-vous? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 29 Aoû - 8:14

<< Combien de temps comptez-vous rester ici, Thisbé? Me demanda Hida. >>

Nous étions assises à La Taverne, sur de petits tabourets en bois verni. Hida était une femme exubérante et chaleureuse, et je me rappelai vaguement d'elle. Mais ma sympathie pour elle était bien limitée. La bonne femme m'appréciait seulement pour mon regard angélique. En tant que Châan, elle devait me haïr. Je remplis mon verre de cet alcool de cactus bien familier des Terres Brunes et l'avalai cul sec. Ma gorge me brûla quelques instants puis je renseignai ma voisine:

<< Je ne vais pas rester très longtemps...Une semaine sans doute. >>

Ce n'était bien sur pas dans mes intentions. Plus vite je serai partie, mieux se serait. Mais lui dire que je partirai le lendemain même aurait déclencher la méfiance chez Hida.

<< Oh...soupira la femme. Cela est bien dommage. Ne voulez-vous pas faire alors un petit spectacle ce soir-même?
-Ce serait avec plaisir! Mentis-je. Mais...Monsieur Le Maire serait-il heureux de l'apprendre?
-Bien évidemment, assura-t-elle. Il aime les jolies filles. >>

Elle me fit un clin d'oeil et je fis mine de rire.

<< Alors ce soir sur la Place! lui dis-je. Savez-vous où est-ce que je pourrais coucher les prochains jours?
-Oh, c'est que...réfléchit Hida. Au lieu de prendre une chambre à La Taverne, vous pourriez dormir chez moi! Mon compagnon est éleveur de volailles, et il acceptera volontiers de t'héberger. On se tutoie?
-Avec plaisir, lui souris-je. >>

Je me resservis en alcool puis suivie Hida jusqu'à chez elle. Elle vivait dans une chaumière assez spacieuse, avec au moins trois hectares remplis de poulets et d'épis de maïs. Je devais dormir dans la chambre d'amis, petite pièce au dernier étage qui donnait sur le Mont Penelios. Il y avait une couchette aux doux draps en lin, ainsi qu'une minuscule commode au coin du mur. Je posais mon sac et me jetai sur mon lit, une fois Hida partie.
Pour un début, tout cela s'annonçait plutôt bien...Mais il fallait que je me dépêche. J'avais déjà usé deux heures de mon temps. Je décidais de partir me promener dans le village jusqu'au soir où j'improviserai un spectacle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "The Only Exception"_Paramore   Lun 30 Aoû - 3:55

"The Only Exception" Paramore

[And I've always lived like this
Keeping a comfortable, distance
And up until now
I had sworn to myself that I'm content
With loneliness]


J'étais revenue dans mon enfer personnel. 'Welcome in Hell!', aurait du inscrire le panneau rouge d'entrée. Cela faisait une petite heure que je vagabondais dans le village en quête de...de quoi? Que cherchais-je, au juste? Je le savais, au fond de moi. Je cherchais un beau visage aux mèches blondes et aux yeux d'azur. Je cherchais mon démon. Ou mon ange...au choix. Lorsque le clocher de la chapelle fit retentir ses gongs, je renonçais à mon escapade et me dirigeais vers la Place, opérant un petit détour...

La dernière chaumière de terre cuite était un peu à l'écart. Le toit pointu était plus haut que celui des autres maisons, et tout était sur pilotis. On entrait par une petite porte ovale qui inscrivait: "Than, Armurier".

Je restais devant le palier, les larmes aux yeux, la main brûlant d'envie de toquer. Je m'approchais un peu, une fenêtre était ouverte. Deux voix discutaient entre elles.

<< Tu t'en vas? >>

C'était une voix féminine. Une belle voix de soprano.

<< Pas pour longtemps...Je reviendrais bientôt. Je te le promets. >>

Mon coeur se mit à toquer contre ma cage thoracique. Nup était là, à moins de quelques mètres de moi! J'aurai pu le toucher, le voir, le sentir...Il respirait à mes côtés. Sa voix avait changée, elle était celle d'un homme mûr, désormais. J'entendis des pas se diriger vers la porte, alors, me ressaisissant, je fis quelques pas en arrière et m'en allais vivement. Mais trop tard, une voix masculine. Un ténor de toute beauté. Les cordes vocales de mon amour me hélèrent.

<< Hé! Vous, là! >>

Je stoppais net, me mordant la lèvre inférieure. Je restais quelques minutes impassible, lui tournant le dos.
Jusqu'à ce qu'il me rejoigne. Il m'attrapa par la manche de ma tunique et je reculais. Sa main venait de me toucher. De me brûler.

Je gardais les yeux au sol, n'osant pas poser les yeux sur lui. Mais mieux valait jouer pleinement mon rôle. Je levais péniblement la tête. Le souffle me manqua. Nup était à couper le souffle.
Je haletais. Son haleine chatouillait mes narines. Son haleine douce, sucrée.
Ses cheveux de blé encadrait son visage divin, et ses yeux ressemblaient à un puits sans fin à l'eau limpide. Il me regardait minutieusement, comme pour sonder mon âme.

<< Vous n'avez pas l'air d'une gueuse, finit-il par dire. Qui êtes-vous? >>

Notre proximité m'ensorcelait. Je reculais pour me remettre les idées en place. Ses bras étaient musclés, et sa peau avait bronzée.

<< Une drôlesse. A votre service.
-Oh, Thisbé, n'est-ce pas? Demanda-t-il.
-Oui...émis-je faiblement.
-Hida m'a annoncé votre arrivée.
-Tu la connais? >>

Je me serais mise des claques. le tutoyer...quelle idiote j'étais. Il me sourit.

<< Je vais bientôt épouser sa fille aînée.
-Que...Quoi...? Ah, très bien. >>

L'air me manqua. Il allait se marier...
"Ressaisis-toi, Châan", me dis-je intérieurement.

<< Nup! cria la voix féminine. >>

Il se retourna. Une magnifique jeune fille descendait les escaliers. Elle était de petite taille, un peu comme Kiara (^^), et de longs cheveux chocolat descendaient, raides et peignés, encadrés d'un bandeau incrusté de rubis, jusqu'à ses genoux. Elle avait une petite bouche rose et des yeux de couleur mauve. Elle s'élança vers Nup et il la prit dans ses bras.

<< Qui est cette jeune femme? Lui demanda-t-elle.
-Une drôlesse. Tu sais, celle dont nous a parlé ta mère.
-Oh! S'exclama-t-elle. Enchantée.
-De même, lui souris-je. Je me nomme Thisbé.
-Et moi Regane. Voici mon fiancé Nup.
-Je...il faut que j'aille entamer mon spectacle au centre du village. Si vous m'excuserez.
-Oh! Mais bien sur! S'exclama Regane. Ma mère m'en a parlé. Nous allons vous accompagnez.
-Je vous remercie. >>

Regane avait l'air très gentille, et je me rappelais vaguement d'elle. Elle devait avoir un ou deux ans de moins que moi.

Ensemble, nous fîmes le chemin jusqu'à la Place. Eux devant, enlacés, moi derrière, brisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Fences" - Paramore   Lun 30 Aoû - 4:18

"Fences" - Paramore

[I'm sitting in a room
Made up of only big white walls
And in the halls
There are people looking through
The win.. the window
They know exactly what we're here for
Don't look up just let them think
There's no place else you'd rather be]



Les gens s'étaient attroupés autour de moi. Il allait falloir que j'improvise un spectacle. J'avais le trac, c'était peu dire. Surtout que Nup me regardait. Il était à ma droite, main dans la main avec Regane.

Je me lançais. Il allait falloir que j'utilise mes pouvoirs. Je levai les mains vers le ciel alors qu'un nuage passait. Les gouttes commencèrent à descendre jusqu'à mes paumes en coupes uniquement. Les spectateurs poussèrent des cris de stupéfaction. Je souris, ça commençait plutôt bien. Je tournoyais autour de moi, toujours les mains en coupe, et la pluie continuait à viser mes paumes, puis l'eau descendis en jet sur le sol, pour former un vaste cercle -limite entre moi et le public. Puis l'eau cessa de couler du ciel et le ruisseau continuait son chemin en rond autour de moi. Je me mis à souffler et une fumée bleue sortie de ma bouche. C'était une de mes spécialités. Je combinais mon pouvoir avec la Magie Universelle, pour que les molécules sortant de ma bouche soient bleues, et intensifiant le souffle avec mon pouvoir.

Je capturais ensuite la fumée, l'enfermais dans mes mains, virevoltais le long du cercle, puis ouvris mes paumes près d'un petit garçon. Un bébé dragon de flamme sortit de mes mains et voleta par-ci, par-là. Je fis aussi apparaître un papillon, un chaton, une biche et un renard. Puis, les touchant, je les fis de terre, et ils se posèrent sur le sol, les enfants poussant des cris de déception. Les animaux ne furent que motte de terre.

Et ainsi de suite. Je poursuivis tour sur tour, et j'y trouvais même un certain plaisir. Tiens, ça m'aurait bien plus, cela, d'être drôlesse.

Je jetai un regard vers Nup. Il semblait impressionné.
A la fin du spectacle, les gens applaudirent fortement et beaucoup me donnèrent des pièces, en me lançant des:

<< Meilleure drôlesse que j'ai jamais vue! >>

<< Incroyable! >>

<< Quel talent! >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Never Let This Go" - toujours Paramore   Lun 30 Aoû - 4:38

"Never Let This Go" - Paramore

[Maybe if my heart stops beating
it wont hurt this much
and never will I have to
answer again to anyone]

LIEN:http://www.deezer.com/listen-804864



<< C'était formidable! S'exclama Hida qui me rejoignait. Vivement demain soir!
-Merci beaucoup, lui souris-je. >>

Nup et Regane arrivèrent tous deux enlacés.

<< Tu as déjà rencontré ma fille? Me demanda la femme.
-Oui, tout-à-l'heure, souris-je.
-J'en suis fort heureuse! Allons, rentrons au chaud. Bonne soirée, Nup. >>

Le jeune homme s'éclipsa discrètement en embrassant Regane puis disparut au coin de la rue.
Une idée avait germée dans mon esprit. Pour l'instant, il fallait que j'aille dormir. Demain j'aurai tout le temps de mettre mon plan à exécution.

Nous mangeâmes une soupe au cactus le soir-même (avouez, je vous soule avec le cactus, hein? ^^). Puis Regane, Hida et son mari me souhaitèrent une bonne nuit et je filai me coucher, m'endormant dans ces doux draps, et...rêvant de Nup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Decode" - Paramore   Lun 30 Aoû - 5:01

"Decode" - Paramore

[How did we get here
When I used to know you so well?
How did we get here?
Well, I think I know how ouhohoooho...]

LIEN: http://www.deezer.com/listen-2477963


...

Il me regarde. Pas comme d'habitude. Il me regarde méchamment. Il me méprise.

<< Moi qui pensais m'être trouvée une amie...Tu n'es qu'une chienne, qu'il dit. >>

Je veux mourir. Il me hait. C'est la pire chose qu'il puisse m'arriver.

<< Nup! je hurle. >>

Je lui prends la main. On dirait qu'il a touché une bête visqueuse. Il s'écarte d'un bond.

<< Ne t'avise plus de me toucher. Ni même de me voir! Hurle-t-il. >>

Il s'en va.

<< Nup! Nup! Je crie. >>

Il doit revenir à moi. Ce n'est pas ça, la fin. ça ne peut pas se terminer comme ça. Il va bien y avoir un dénouement. For my happy ending (Ok, ça n'a rien avoir, mais une petite touche d'Avril ne peut pas faire mal! ^^).

<< Nup! Comment en sommes-nous arrivé là? Moi qui croyais te connaître...>>

Mon soleil m'a quittée. Oh douce clarté de nos étés trop courts...(Victor Hugo)

...

Je me réveillai brusquement. Il faisait déjà jour. Il fallait que je me dépêche. J'enfilai ma robe et descendis les escaliers. Tombant sur Hida, je décidais d'improviser.

<< Bonjour, Hida...Mon frère m'a demandé de lui rapporter une épée d'ici...Est-ce qu'il y a un armurier dans le coin?
-Oh mais oui! S'exclama la maîtresse de maison. Le père de Nup en est un! >>

Elle m'indiqua le chemin, même si je le connaissais déjà, et je la saluais en sortant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Naked" - Avril Lavigne   Mar 31 Aoû - 5:43

"Naked" - Avril Lavigne

[I wake up in the morning
Put on my face
The one that's gonna get me
Through another day
Doesn't really matter
How I feel inside
This life is like a game sometimes]


LIEN: http://www.deezer.com/listen-1023427



<< J'ai vécu là...me dis-je avec un peu de nostalgie. >>

Mon ancienne chaumière se trouvait devant moi. Deux personnes discutaient sur le palier. Lö et Ciya. Mes frères et soeurs adoptifs. Ciya s'était enlaidie avec le temps. Son nez prenait toujours une énorme place dans sa figure, et ses deux grandes dents de cheval semblaient ne tenir qu'à un fil sous ses lèvres. Lö, aux cheveux trop blonds qu'ils paraissaient blancs, avait toujours cette tête de désespéré. Ses yeux maladifs fixaient le vide.
Alors je me rendis compte à quel point je les haïssais, tous les deux autant qu'ils étaient.

Je poursuivis mon chemin, heureuse de ne plus vivre au milieu de Lö et Ciya. La brise automnale soulevait mes cheveux blonds, et l'air était bien agréable.
Enfin, j'arrivais chez Than.
Je commençais à trembler. Et si Than me dénonçait? Alors...jamais je ne reverrai Kiara et Nelkh'.

Je m'arrêtais devant le palier, la main hésitante. Retentit alors une voix. La beau ténor de Nup.

<< Il y a quelqu'un? >>

J'ouvris à demi la porte et souris en remarquant que tout était resté pareil: le parquet grisonnant, les bottes entassées dans l'entrée, le tapis en peau de chèvre qui me faisait éternuer, le portrait de la mère de Nup affiché dans le vestibule, les briques de lait vides posées en équilibre sur le secrétaire, et, plus loin, la minuscule cuisine odoriférante où pendaient des bouts de fromage dégoulinant. Il avait toujours régné chez Than et Nup un indescriptible chaos.

Je déposais mes souliers dans l'entrée, comme je l'avais toujours fait, puis je me mis à admirer le portrait de la mère de Nup. C'était une femme au visage angélique, tuée par un buffle des montagnes. Elle était magnifique, rousse, au petit nez retroussé. Ses yeux bleus abritaient une grande sérénité.

<< Bonjour. >>

Je me retournais vivement, Nup se tenait à côté de moi. Je fus prise de vertiges.

<< Oh, je...je ne savais pas que vous étiez là, c'est que...que...excusez-moi, bafouillais-je en rougissant. >>

Nup se mit à rire gaiement.

<< Pas de mal à ça, vous veniez pour quelque chose de précis, Thisbé?
-Hein?
-Vous ven...
-Oh, heu, c'est que, en fait, je... >>

Pour quoi étais-je venue? Je devais paraître débile.
Nup me regardait en souriant. Il était vêtu d'un T-shirt en lin et d'un jean troué et sale.

<< J'aimerai parler à l'armurier, finis-je par émettre.
-C'est moi-même! Sourit le bel humain.
-Heu...Je souhaiterais parler à...Than, en fait.
-Oh...soupira Nup. >>

Il prit un chiffon qui trainait dans le coin et s'épongea le front avec.

<< En fait c'est que mon père est partit il y a quelques temps...dit-il.
-Comment? M'exclamais-je. Mais...je dois absolument lui parler!
-Vous voudriez vous faire faire une arme? S'enquit le jeune homme.
-Non...enfin je veux dire si...Mais...
-Je suis moi-même armurier.
-Vraiment? Fis-je, étonnée. >>

Nup était guerrier dans l'armée jusqu'à ce que je sois partie. Mais à ce que j'avais comprit plus tard, les guerres s'étaient calmées dans le coin. Je ne savais pas qu'il aimait l'armurerie.

<< Quand est-ce que rentre votre père? Demandais-je.
-Aucune idée. Peut-être demain. Ou dans trois ans. Voir jamais. Je ne sais pas...Bon. Vous voulez une arme ou pas?
-Heu...Oui. Forge-eeeez-moi un poignard s'il vous plait, finis-je par dire. >>

Ce n'était pas nécessaire, mais...Je voulais voir Nup encore un peu. Après quoi je ne pourrais plus jamais admirer son visage. Plus jamais.

<< C'est d'accord. ça ne sera pas très long. Le manche? Demanda-t-il.
-Ivoire. Incrusté de de pierres cristallisées de suc, récitais-je. Une spirale sur le manche, en liane.
-Très bon choix, commenta Nup en le notant sur le mur (cela avait toujours était comme ça avec Than). La lame?
-Métal basique. Le plus résistant.
-Vous avez l'air de vous y connaître, en matière d'arme! Siffla Nup, impressionné. Où avez-vous apprit tout ça? >>

Je rougis légèrement.

<< Oh...c'est...mon frère est guerrier. Vous pensez le terminer quand, le poignard? demandais-je.
-Ce soir si je mets le turbo.
-Ce n'est pas possible, un peu plus tôt? M'enquis-je.
-Bon...si vous m'aidez, ça peut se faire. Vous vous y connaissez un peu?
-Et comment! M'exclamais-je. >>

Nup me conduisis à l'arrière de la maison, dans la forge où une atmosphère lourde régnait.
Le grand feu auprès duquel luisait des épées, des boucliers et des armures en fer forgé.
Toutes sortes d'outils. Je me voyais encore, avec Than, admirant mon épée en pleine fabrication.

Nup s'assit auprès d'une grande table en métal, et me fis signe de me poser sur une chaise à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Lili" - Aaron   Mer 1 Sep - 3:40

"Lili" - Aaron

[The same blood runs in every hand
You see it's not the wings that makes the angel
Just have to move the bats out of your head]


LIEN: http://www.deezer.com/listen-3765244



J'appris par la suite que Nup était comme son père. Il avait des doigts agiles et délicats qui maniaient l'art de l'armurerie avec souplesse. Sans nous en rendre compte, nous finîmes par nous tutoyer. C'était bon d'avoir une relation normale avec Nup. Qu'il ne me haïsse point. A ce moment-là, j'aurais aimé rester Thisbé toute ma vie.

<< Il faut que tu tienne les deux pinces métalliques sans toucher les embouts noirs, puis que tu attrape le morceau de fer et que tu le réduise en...
-Rouleau, complétais-je en souriant. >>

Les yeux de Nup brillèrent.

<< Tu es sacrément étonnante, Thisbé! S'exclama-t-il en se frappant la tête. >>

Je souris en prenant la pince qu'il me tendait. Je me dirigeais vers le grand feu et sortit la grosse boule malléable de fer. Je le posais sur la plaque de bronze qui reposait sur le sol, j'attrapais l'autre plaque et recouvrit le métal. En appuyant dessus de façon régulière. Enfin, je passais avec un bâton de fer sur la pâte, la roulant comme on roule une pâtisserie. Je transpirais à grosses gouttes, l'atmosphère était lourde, mais quel bonheur de s'occuper de la fabrication d'armes! J'avais souvent aidé Than, quand j'étais petite...J'aimais cela, ces gestes délicats, pour former formes en la matière.

Lorsque le fer fut un rouleau, j'appelais Nup qui me rejoignit. Il siffla entre ses dents.

<< Joli travail! On dirait que tu as fait ça toute ta vie...
-Presque, souris-je mystérieusement.
-Tiens, fit Nup en me tendant un chiffon humide et un seau d'eau. Va te rafraîchir à l'extérieur, ça fait toujours du bien. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "When You're Gone" - Avril Lavigne   Ven 3 Sep - 2:52

"When You're Gone" - Avril Lavigne


[We were made for each other
Out here forever
I know we were, yeah
All I ever wanted was for you to know
Everything I'd do, I'd give my heart and soul
I can hardly breathe I need to feel you here with me, yeah]

LIEN: http://www.deezer.com/listen-535411




Les cheveux mouillés et le visage encore gouttelant, je retournai à l'intérieur. Nup était penché sur le poignard et ne m'avait pas entendu. Je m'arrêtais devant la porte à l'admirer. J'aurais tout donné pour pouvoir fondre entre ses deux bras aux muscles saillants. Je m'approchais doucement jusqu'à être à ses côtés. Son visage semblait absorber par sa tâche.

<< Alors ça avance bien? Demandais-je en souriant. >>

Surprit, il fit un bond en arrière et me fit tomber sur le dos, lui à mes flancs. Nous éclatâmes de rire bruyamment, une fois sur le sol, puis Nup se releva. Je fis de même, lorsque je remarquais que la lame froide qui effleurait habituellement ma hanche n'était plus là.
J'avais cachée mon épée pendant tout ce temps sous ma robe rose.

Affolée, je tournais la tête et vit mon épée sur le sol. Je me penchais pour la ramasser mais Nup fut plus rapide. Il l'attrapa par le manche et l'examina. Horrifiée, je ne savais plus quoi faire.
Lorsqu'il la reconnu, Nup lâcha mon épée et scruta mon visage longuement, pendant ce qu'il me parut des heures.

<< Châan...émit-il en un râle de surprise et de tristesse. >>




QUE VA-T-IL SE PASSER? TATATA! ^^
Méchantes Nelkh' et Kiara qui me faites croire des trucs débiles ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Complicated" - Avril Lavigne   Ven 10 Sep - 5:50

Comme personne ne se décide à poster de suite, je vais le faire...mais une courte, parce qu'il faut aussi que je mette la suite de Leah.




"Complicated" - Avril Lavigne ; Mai Lesblés (haha la bonne blague)

[Why you have to go and make things so Complicated?
I see the way you're acting like your somebody else gets me frustrated
Life's like this you
You fall and you crawl and you break
and you take what you get and you turn it into honesty
promise me I'm never gonna find you fake this
no no no]

LIENhttp://www.deezer.com/listen-537332




Je fermais les yeux. J'étais finit. Nup savait désormais que j'étais Châan. Adieu Eben. Adieu Kiara. Adieu Nelkhael.
Il allait me dénoncer, bien sur. Parce que je n'étais pas humaine. Parce que j'étais une étrangère. Une louve bannie, au nom d'errance. Irais-je en enfer? Sans doute.

Je s'effondrais sur le sol, aux côtés de mon épée, à genoux. Nup restait silencieux, je n'entendais que son souffle saccadé.
Je relevais la tête. Nup fit de même. Son visage était livide, ses yeux emplis d'une douleur inimaginable. Il plongea dans mon regard, et les secondes semblèrent durée une éternité.

Mon coeur ne battait plus. Je n'avais même pas peur, car un des derniers visages que j'aurai vu avant de mourir serait celui de Nup. Le reste n'avait pas d'importance. Ma vie, celle d'un autre, qu'était-ce donc? Mourir aujourd'hui? Demain? A quoi bon. La seule chose nécessaire à mon âme était Nup.

Il s'accroupit en face de moi, et de ses deux paumes noires de suies il prit mon visage entre ses deux mains. Il scruta attentivement mes yeux qui commençaient à me picoter.

<< Châan...c'est bien toi...>>

Il se releva et marcha en rond dans la salle. A un moment donné, il s'assit sur une chaise et se prit le visage entre les bras. Son corps hoqueta, et il pleura. C'était la première fois que je le voyais pleurer. Les larmes venaient s'écraser contre le sol, créant une goutte brunâtre ronde du chagrin d'un homme.

<< Pourquoi...Pourquoi? Siffla-t-il rageusement, gémissant à moitié. >>

C'en fut trop pour moi. Je me relevais et me dirigeais vers lui. Je ne pouvais le voir souffrir à cause de moi - si cela était à cause de moi.

<< Nup...chuchotais-je tout en m'approchant jusqu'à pouvoir entendre le bruit d'une larme frôlant le sol. >>

Je n'osais trop le toucher - on n'est jamais trop prudent. Mais toute inquiétude, tout sens m'avaient quittés. La seule chose qui m'importais était le bel homme sanglotant.
Je frôlais sa chevelure blonde comme les blés. Ses boucles douces et brillantes. Je m'accroupis et l'enlaçais de mes deux bras. Il sembla se calmer, et je fus prise d'instinct maternel. Nos deux corps étaient bien trop proches. Je n'aurai pas du. Mais de toute façon j'allais mourir. Je posais ma tête sur l'épaule ferme de Nup, et fermais les yeux.
Soudain Nup me rejeta et fit quelques brusques pas en arrière, l'air perdu et ravagé. Je me relevais, inquiète.

Le jeune homme sembla implorer le ciel, et il poussa un hurlement de désespoir. Jamais homme n'avait semblé si détruit. Ce cri resta dans mes oreilles le temps d'une éternité. Le malheur tintait cette voix pourtant si belle. Un cri qui avait déchiré ma poitrine. Je ne pouvais en entendre plus. Je m'élançais vers Nup et lui attrapais le bras. Ma main fondit dans sa paume moite. Mais il me prit par les épaules et me tint à distance.
Alors tout alla trop vite.

Il prit l'épée qui gisait sur le sol. J'eus d'abord peur -il allait me tuer. Mais je souris. Pourquoi pas? Ce serait de sa main...De la main de l'être aimé. Mais la lame ne semblait pas m'être destiné. Nup pointa le bout de l'arme sur son torse, fermant délicatement les yeux.

<< Arrête! Hurlais-je. >>

Il ne semblait pas m'entendre. L'épée se rapprocha, jusqu'à écorcher son T-shirt. Jusqu'à ce qu'une goutte de sang vint rejoindre les larmes sur la poussière du sol. Je me changeai alors en louve, en moins d'une minute, et je me jetai sur son corps athlétique, mordant son poignée de mes deux canines bien pointues.

Nup poussa un cri et relâcha l'épée qui vint s'entrechoquer avec les blasons du fond. Un trou béant au niveau du coeur devenait de plus en plus rouge. Il se prit la main puis s'écroula sur le sol, crachant un râle de sang.
Je mutais en humaine et me jetai à ses côtés.

<< Nup! Paniquais-je. Imbécile, qu'as-tu fait? Je te hais...Je te hais...gémis-je inlassablement. >>

J'arrachais les autres bouts de sa chemise, les mains tremblantes. Ses yeux papillonnaient en me regardant, s'arrêtant sur mes courbes nues. Mais je n'y faisais guère attention. Mes mains devenaient rouges à force qu'elles glissaient sur son torse ensanglanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Adia" - Avril Lavigne   Dim 12 Sep - 5:55

"Adia" - Avril Lavigne

[I search myself and everyone
To see where we went wrong
'cause there's no one left to finger
There's no one here to blame
There's no one left to talk to, honey
And there ain't no one to buy our innocence
'cause we are born innocent]



<< Châan...murmurait Nup en grimaçant de douleur.
-Me laisse pas...me laisse pas! L'implorais-je en inspectant la blessure. >>

Je pris une bassine d'eau brûlante et la versai sur la plaie béante.

<< Comment...arriverai-je à t'abandonner une nouvelle fois? Émit faiblement le blessé. Après ce que je t'ai infligé...
-Quand on le veut, on peut recommencer, répliquais-je en prenant les lambeaux de ma robe déchirée au sol. >>

J'épongeais le sang de mon ami qui hurla à chaque effleurement. J'aurai voulu me boucher les oreilles tel Ulysse.
J'abandonnai toute conviction et fit naître de mes paumes une flamme. Personne n'avait été au courant de mes pouvoirs hormis les gens d'Elsbère. Les humains m'auraient bannie à douze ans, s'ils avaient su. Nup regarda étinceler la flamme et sourit.

<< Attends...Tu vas...me dire que tu es magicienne, maintenant? >>
Il cracha un râle de sang poisseux et j'approchais ma main sur son torse, pour brûler toute infection. Nup hurla comme un dément, et, une fois mes paumes refroidies, je lui attrapai la main.

<< Non...J'ai...un pouvoir, dis-je sommairement.
-Tu es...tellement...peu ordinaire. Aïe!
-Excuse-moi. Mais mieux vaut que tu es mal plutôt que tu ne ressente plus ton corps, le rassurais-je. Tu vas t'en sortir. >>

Je serrai plus fort encore sa paume bouillonnante. Nup sourit un instant puis fronça les sourcils.

<< Va-t-en, Châan, m'ordonna-t-il.
-Hein? Qu...Quoi? demandais-je, piquée. Je suis en train de te soigner!
-Va-t-en. Je t'en prie...m'implora-t-il. Obéis, pour une fois dans ta vie, merde! >>

Il semblait mi-en colère, mi-attristé. Je retirai ma main et fis un bandage autour de son torse.

<< Tu délire, dis-je.
-Châan. Je sais que je suis un être haïssable. Qu'il y a un an, je t'ai méprisé à mon grand damne. Que...>>

Il toussa un grand coup, ses lèvres se colorant de sang.

<< Je te demande pardon, fit-il d'une petite voix enrouée.
-Je ne t'en ai jamais voulu...murmurais-je.
-Alors, pour une dernière fois...dit-il. Va-t-en.
-Pas sans toi! M'exclamais-je, furieuse. J'en ai marre de quitter les gens que j'aime! Tu étais tout, et j'ai du partir...Ne plus te voir, tu comprends? J'ai enduré mille et une souffrances toutes les nuits! Parce que je voyais tout visage, à chaque fois, en songe. Et je ne pouvais le supporter. J'avais mal. Et puis j'ai du revenir ici. Je t'ai vu, avec Regane. Et je ne pouvais même pas crier: "C'est moi, Châan!". Je devais te regarder et me taire. Et là...je devrais partir, encore une fois? C'est ça, ma vie? Un ballotin qui ne peut pas s'attacher à une personne vivante? >>

Nup se tut et sembla peiné. Il ferma les yeux.

<< Une dernière fois, Châan. Quitte les Terres Brunes et ne retourne plus jamais me voir.
-Désolée...soupirais-je. Je ne le peux pas.
-Alors tu ne m'en voudras pas, finit-il par dire. >>

Il rouvrit les yeux et me fixa durement.

<< Je n'ai rien à faire avec toi, petite louve. Je suis fiancé, je te rappelle. J'aime Regane plus que tout, et je ne veux plus te voir. Ne te mets pas en travers de mon chemin. J'espérais que...>>

Ce fus comme un électrochoc. Je me reculais, essayant de déceler une intonation qui prouverait que ce n'était qu'un mensonge. Que Nup ne voulait pas que je m'en aille. Qu'il m'aimait. Je le lâchais et me mordis les lèvres.

<<...tu étais morte, finit-il par dire froidement. >>

Alors mes espérances tombèrent en morceau. Une rage glacée m'envahit. Ne jamais se fier aux humains...Encore une fois j'étais détruite.

Je pris mon épée, courus jusqu'à la porte et prit mon sac, m'élançant à travers la maison de Nup et Than, des larmes brûlantes coulant le long de mon échine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "All I Wanted" - Paramore   Lun 13 Sep - 7:55

"All I Wanted" - Paramore

[Think of me when you're out, when you're out there
I'll beg you nice from my knees
And when the world treats you way too fairly
It's a shame i'm a dream

I could follow you to the beginning
Just relive the start
Maybe then we'd remember to slow down
At all of our favorite parts]



Encore une fois. Trahie. Ma vie semblait n'être qu'un répétition d'épreuves qui semblait destinées à m'achever. Encore une lance dans le coeur et j'en mourrais. Mes pleurs brouillaient ma vue. Mes pas foulaient imperceptiblement le sol et je courrais à en crever. Je souhaitais m'effondrer sur le sol et m'endormir dans un sommeil éternel.

<< Morphée...Accueille-moi! Implorais-je le ciel. >>

Je remarquais alors que mes cheveux étaient redevenus noirs. Thisbé s'était envolée. Mais qu'importe? Que je meures, Ô oui!

<< Châan! >>

Je levai les yeux en l'air. Eben voletait autour de moi, son oeil perçant tentant de lire à travers mes pensées. Mais j'avais toujours était douée pour masquer mes émotions. Enfin là, les cheveux emmêlés et les yeux bouffis, on devait reconnaître que j'étais...bouleversée. Et c'était peut dire.

<< Je vais bien...lui dis-je par la pensée.
-Hum.
-Bon...C'est Nup. Mais c'est...rien. Une...brou...tille. >>

Et j'éclatais alors en sanglots. Enfin, je vis la barrière de bois qui annonçait la fin du village. Je voulais sortir de cet enclos de commères, de malheurs et de...d'humains. De misérables humains.

Nup...n'arrêtais-je pas de penser.
Combien de fois encore me tuerait-il? Et pourquoi mon âme; mon coeur s'étaient-ils attachés à cet homme aux yeux bleus clairs qui me méprisait?
Alors je fus prise d'étourdissements. Ma tête bourdonna. Vite, il fallait que j'atteigne cette foutue barricade! Mes pas semblaient s'éterniser sur le sol, et j'eus envie de vomir. Mon coeur fut prit de soubresauts et je m'écroulais sur le sol, ma tête roulant sur le côté.

Adieu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: "Best of Me" - Sum41   Dim 19 Sep - 3:17

"Best of Me" - Sum41

[I'm sorry
It's all that I can say
You mean so much
And I'd fix all that I've done
If I could start again
I'd throw it all away
To the shadows of regrets
And you would have the best of me]

(une chanson n'est jamais allée aussi bien avec un chapitre ^^)


Il y avait peu de gens. Tous étaient en train de faire la sieste en ces heures si chaudes qui rougissaient la peau des habitants des Terres Brunes. Le ciel était marron, ou jaune. Le soleil prenait toute la place, menaçant de faire fondre le corps des humains.

Il avait chaud, mais pas à cause du soleil. Il venait de faire une chose terriblement mal. Mais il le fallait bien. Sinon elle ne serait jamais partie. Et il fallait qu'elle parte, loin. Et qu'il ne la revoit plus jamais. Parce qu'il n'était pas sur qu'il arriverait à faire une chose aussi courageuse, la prochaine fois. Alors qu'elle le fuit. De toute façon, il allait se marier. Il aurait des enfants. Et...il l'oublierait.

Non. C'aurait été mentir. Jamais il ne pourrait oublier ses yeux verrons si farouches, mais si bons. Et cette odeur de menthe et de citronelle. Cette chevelure trop sombre pour une peau si éclatante.

Il n'était qu'un monstre. Mais qu'est-ce qu'était un monstre? La création du mal, comme pour expliquer que l'homme puisse être mauvais...Donné un nom à cette chose inexplicable qu'était la méchanceté. "C'est un monstre", au lieu de dire "c'est un humain". Mais monstre rimait avec humain.

Il aurait tout donné pour pouvoir recommencer à zéro et donner le meilleur de lui-même à cette jeune fille. La couvrir de baiser et prendre soin d'elle. Car elle était fragile, sans vouloir l'accepter.

Il était tellement désolé...On aurait dit que les dieux le poussaient à s'acharner sur celle qu'il aimait. Amour impossible. Loups-garous et humains ne pouvaient pas s'aimer librement? Trop de haine avait abrité ces deux espèces?

Il aperçut alors, à ses côtés, un chat et une chatte. Et son coeur se glaça. Ainsi c'était cela, les semblables restaient entre eux. Elle et Lui, ça ne pouvait exister en ce monde.

Il se baissa vers le corps de déesse de la jeune fit et la prit dans ses bras. Heureusement que les autres villageois n'étaient pas là. Elle était gelée, et des larmes brillaient encore au coin de ses paupières aux longs cils noirs. Elle était frêle et nue entre ses bras, blessée au plus profond de son être.

Il ne voyait que cette scène, ou plutôt ces deux-scènes, si semblables. L'une le jour-même, l'autre un an auparavant. Ou il avait dit des horreurs à un Ange. Et l'Ange s'était reculée, le visage déformé par la tristesse. Pourquoi croyait-elle toujours ce qu'il disait? Pourquoi avait-elle gobé ce que sa voix avait mentit?

Un oiseau noir voletait autour de lui, l'oeil intelligent.

Il courut, l'Ange dans les bras, quittant le Clan des Terres Brunes.
Il déposa le corps menu et sol, et traça avec son sang un cercle autour d'elle. Il allait faire une chose qui pourrait le tuer, mais tant pis. Il fallait qu'il sauve l'Ange aux Yeux Verrons. Il allait envoyer le corps de sa bien-aimée à l'Académie. Jamais il n'avait essayé, c'était un sort compliqué, de la Magie Complémentaire, qu'il avait apprit à maîtriser un mois seulement auparavant. Il pouvait l'utiliser, comme son père. Mais il fallait du temps pour en savoir exactement tout.

Il se pencha et pausa ses deux paumes sur le sein gauche de l'Ange, là ou reposait son coeur. Et récita une formule.

<< Taxídia, ti̱lemetaforá, nearí̱ gynaíka exafanízetai, allá den afí̱nei to édafos. Elsbère Akadi̱mía. >>

Ses forces le quittèrent, semblant entrer dans le corps de l'Ange. Et ses yeux se fermèrent.

Mort?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Lun 18 Avr - 7:10

Racing In The Street ~ Bruce Springsteen

Vu de nuit, le Clan semblait enveloppé d'un halo sombre et secret, tel un cocon qui m'était interdit, tel une friandise dont j'étais absoute. Mais le temps était passé, et c'était sans regret que je pensais à mon passé. Ces gens ne valaient rien, et ma vie s'était posée à Elsbère. Rien ne m'attirait, ici. Et rien ne m'aimait.
Tout le monde dormait sans doute.
Il était trois heures du matin, et je frissonnais en m'arrêtant devant le grand arche. Il suffirait que quiconque me voit et prévienne ses condisciples, et j'étais une femme morte.
Brûlée vive.
J'inspirais une bouffée d'air sec et aride, et entrais dans le Clan, tête baissée. Une nuit. Juste une nuit, et je ne reviendrais plus jamais. Oui, c'était une promesse du destin.
Les chaumières de torchis étaient d'un calme serein, mais je restais sur mes gardes. Il n'y avait pas plus méfiant et belliqueux que ces gens-là. Je traversais la grande place, mes pas claquant doucement sur les dalles de pierre brune, répondant aux couleurs du Clan, et j'errais ça et là, regardant ces chaumières qui autrefois faisaient partie de ma vie. Je me voyais, courant avec Nup, accueillant les guerriers fièrement rentrés, et m'installant près d'un bosquet, main dans la main, souriant à mon ami.
Enfin, j'atteignis l'habitat de Than. Le voir dans cet état me fit du mal: complètement désaffecté, la porte semblait s'être fondue dans le mur, et les lettres "Armurier" s'effaçaient petit à petit. Pour Than non plus, il n'y avait plus de chez-soi. Je contournais le mur jusqu'à apercevoir une fenêtre. Il ne me fut pas difficile de la décrocher, et d'escalader le mur.

L'intérieur était sombre. Noir et abandonné, vide de toute vie humaine. De toute activité, de tout son. Mes yeux s'habituèrent rapidement à la pénombre, et je reconnu les objets familiers. Heureusement que Than avait une place importante dans le village, sinon sa maison aurait déjà été pillée.
Au file du temps, la poussière s'était accumulée, et je passais lentement les doigts sur les surfaces recouvertes de fine pellicule, avant d'allumer une bougie qui trainait, avec mon pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Sam 23 Avr - 4:49

Éclairée, la demeure paraissait encore plus morte et abandonnée. Et je sentais le bruit de mon coeur craquelé, hoquetant de peine pour Than, pour Nup, pour deux humains qui avaient du vivre les pires misères, parce que moi, fille non désirée, était née.
Heureusement que je savais où se trouvait la cassette d'or de Than, je ne voulais pas rester ici plus longtemps.
La bougie dans la main droite, je montais sur la petite échelle de bois sec, dont les épines s'enfonçaient douloureusement dans la plante de mes pieds. Cela menait au grenier, qui sentait le renfermé plus que dans tout autre pièce.
Le toit de poutre était bas, et je dus me baisser pour ne pas me cogner la tête, inspectant les zones d'ombre une par une. Enfin, mon regard s'arrêta sur un petit coffre de bois, où je sus que Than entassait l'argent. Une vague de soulagement m'envahit: même si une partie de moi aimait ce lieu, j'étais heureuse de le quitter. J'étais sans cesse sur mes gardes, et une atmosphère dangereuse et délicieuse s'emparait de moi en cet endroit.
La main moite, je me penchais vers le coffret, et e, attrapais la poignet. Il me fut simple de forcer la serrure, et tous les gallions m'apparurent éclatants, devant les yeux. Je ne savais pas quelle heure il était, mais j'étais pressée d'achever ma dernière tâche, celle de prévenir Régane du deuil de son fiancé. Alors sans hésiter, j'attrapais poignées par poignées les gallions, et les enfouie dans ma sacoche en peau de bête. Quand le coffret m'apparut vide, je souris et redescendis rapidement les marches du grenier, pour rejoindre le perron.
Ma bougie s'éteignit, ainsi que toute nostalgie.
Non, ce lieu ne me manquerait plus jamais.
Et sans autre forme de procès, je sautais par la fenêtre et me dirigeais vers la maison de Régane, me tenant dans l'ombre des maisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 24 Avr - 1:35

Le père de Régane était un riche commerçant ; sa mère une riche couturière.
Et ça se voyait rien qu'à l'allure de la maison. De hauts murets de pierre entouraient la demeure familiale, dont la façade était recouverte de lierre, tranchant avec le reste du Clan. Si mes souvenirs étaient bons, un énorme chien montait la garde, attaché à sa niche par une chaînette d'acier.
Bon. Dans le cas où je me faisais prendre, la solution était simple: je n'avais qu'à muter, et, au pire, si l'on me voyait, on me prendrait pour un gros chien errant. Dans l'ombre on ne remarquerait pas mon pelage de louve.
Et si je ne me faisais pas prendre...alors tant mieux. Jadis, Than m'avait apprit à lire l'heure, la nuit, avec l'aide des étoiles, mais je rendis compte avec nostalgie que j'avais tout oublié de cela. Tant pis, je me dépêcherais, c'est tout.
Ma sacoche était lourde, et j'avais peur que les piécettes, en se cognant, réveillent les alentours, alors je la cachai dans les buissons, devant l'entrée.
Si seulement j'avais été une amie proche de Régane, au moins saurais-je où se trouvait sa chambre! Malheureusement, c'était loin d'être le cas. Je n'avais jamais eu d'amis, ici, hormis Nup et Than. Même ma "famille" adoptive ne me considérait que comme une esclave qui leur rapportait de l'argent.
Il me faudrait donc être deux fois plus prudente...
Ce que je faisais était dangereux, je le savais bien, mais Régane n'avait jamais été méchante avec moi, et je me devais de lui dire la vérité. Je savais qu'elle ne me dénoncerait pas. Elle aimait Nup, et Nup avait jadis été mon ami. Elle ne voudrait pas trahir sa mémoire.
Ainsi, je fis le tour du muret, cherchant une quelconque interstice autre que l'entrée. Enfin, je vis au-dessus de ma tête un grand arbre desséché, dont la stature colossale me faisait l'effet d'un vieux fantôme rabougri, ici depuis une éternité, et ici à jamais. Bonne nouvelle: ses branches rejoignaient justement le toit, où je distinguais une petite trappe, en vision infrarouge. Un coup de talon rapide et efficace, et je me retrouvais sur une des branches.
Jusque là, c'était plutôt facile. Pourvu que je ne sois pas trop lourde!
Prudemment, j'escaladai branche par branche, jusqu'à me retrouver à la hauteur du toit. Le saut que j'allais devoir entreprendre serait difficile: non pas que j'allais le rater, mais parce que je tremblais à l'idée de faire trop de bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 24 Avr - 5:47

Lorsque j'atteignis le rebord de tuile, je retins mon souffle, mais ce fut un silence qui m'accueillit. Ouf, j'avais été discrète! Personne n'avait du me remarquer, pas même le gros chien de garde. La trappe était sacrément bien fermée, et je dus y laisser mes ongles à plusieurs reprises, alors que les échardes ensanglantaient mes doigts qui...ne ressemblaient plus qu'à des petits morceaux de chair flétrie. Oh enfin, j'entendis un grincement, et la trappe s'ouvrit immédiatement, avec un peu trop de bruit à mon goût. Hop, je me hissais à l'intérieur, et reconnu reliefs d'une buanderie: du linge, des seaux d'eau, et, ô heureusement, pas âme qui vive.
Maintenant, il fallait se fier à l'instinct. Purement et simplement. Sauf que j'étais une louve...et, en voyant les vêtements, une idée me traversa l'esprit.
Régane était plutôt mince, et était enfant unique. Il ne me fut donc pas difficile de reconnaitre une robe lavande qui lui appartenait, et j'attrapais entre mes mains le vêtement, avant d'en humer l'odeur.
Bien, restait à suivre la trace olfactive, jusqu'à la chambre de la jeune fille. La senteur florale de son parfum me mena à l'étage inférieur, dans lequel trois portes se présentaient.

Sans hésiter, je choisis la dernière. Avant de tourner la poignée, je me concentrais sur le bruit des respirations humaines, calmes et lentes qui me venaient. Des respirations ensommeillées, qui rêvaient sans doute, loin de se douter que l'Ennemi Numéro 1 du Clan des Terres Brunes arpentait leur couloir.
L'absurdité de la situation me vint en tête, et je dus me mordre les lèvres pour ne pas pouffer. Ce n'était pas l'heure aux plaisanteries.
Doucement alors, ma main noire de suie frôla la poignée, laissant sans doute des traces sales et noirâtres - mais ça, c'était la dernière chose dont je m'inquiétais.
Et encore plus doucement, je poussais la porte tout en remerciant le père de Régane d'être riche, et d'avoir des portes propres qui ne grinçaient pas.

Le noir régnait dans la chambre, et j'entendais la douce respiration de Régane, régulière et jolie. Rapidement, je refermais la porte derrière moi, et inspectais en vision infrarouge les meubles qui m'entouraient.
La chambre était jolie, dans son ensemble, et convenait à la nature légère et coquette de Régane: des rideaux de dentelle blanche, les plis soigneusement parallèles entre eux ; une grande commode de boiserie qui devait contenir de splendides robes éclatantes ; un bureau lustré d'où les stylos étaient rangés et ordonnés, et, enfin, le lit à baldaquin de la propriétaire de la chambre.
Derrière la moustiquaire aux aspects mousseux et réconfortants, je voyais le corps de Régane se soulever en bouffées régulières, les cheveux soigneusement striés en un chignon chocolat. Doucement, je m'approchais d'elle, et m'accroupis à sa hauteur.
Nup et elle auraient formé un splendide couple de mariés...Régane se tenait droite, dans son lit, les bras croisés au-dessus du ventre, ses lèvres roses joliment sculptés dans un visage tout juste sortit de l'enfance, agrémenté de quelques tâches de rousseur.
Mais même en dormant, elle semblait inquiète. Ses traits étaient soucieux, on le voyait à la ride qui barrait son front, et à son teint encore plus pâle qu'avant. Déjà mince auparavant, elle semblait désormais maigre et oisive.

Je connaissais la cause de ces soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 24 Avr - 6:16

Je frôlais la moustiquaire de la paume de ma main, pour en écarter les pans.
L'espace d'une seconde, il me fut tenté de m'en aller, mais ma promesse me revint à l'esprit. Régane avait le droit de savoir.

- Régane, murmurais-je.

Je m'assis sur le rebord du lit, et approchai doucement ma main du visage de la jeune fille, la posant sur son front de porcelaine. Elle ouvrit immédiatement les yeux, et je vis dans son regard de la frayeur et de la surprise. Elle ne m'avait pas encore reconnue, et le fait d'ouvrir les yeux sur quelqu'un de pratiquement invisible aux yeux vairons, dans sa chambre, avait de quoi être terrorisant.
Elle ouvrit grand la bouche, mais je fus plus rapide et plaquai ma main sur ses lèvres, étouffant son petit cri.

- Chut! Fis-je distinctement. Je ne vais te faire aucun mal.

Ses grands yeux noisettes et verts me fixaient toujours, craintifs et méfiants. On lisait sur son visage des millions de questions.

- Je te dirais qui je suis si tu promets de ne pas crier et ne pas prévenir tes parents, la prévins-je. Si tu fais le moindre geste suspect, je n'hésiterais pas à te tuer. J'ai avec moi deux armes tranchantes que je manies aussi bien que ta mère manie le dé à coudre.

Ma voix se fit peut-être glaciale et féroce, mais je ne voulais pas qu'une petite demoiselle fasse de mon sort celui d'une femme morte.

- Promets-tu de rester calme? Demandais-je.

Elle hocha la tête et, lentement, je retirai ma main de sa bouche. Elle teint sa promesse et ne prononça mot. La pauvre ne pouvait pas me voir, tandis que moi avait ce pouvoir-là, en vision infrarouge. Ainsi, j'anticipais le geste qu'elle eut d'allumer sa chandelle, et lui attrapais le poignet avant. Je la sentis frissonner sous ce contact.

- Non, je ne veux pas prendre de risque, lui dis-je froidement.

Je la vis hocher la tête et se redresser. Enfin, elle prit parole de sa voix légèrement tremblante.

- Tu es une femme, murmura-t-elle.
-Oui, acquiesçais-je.
-Qui es-tu?

J'hésitais longuement, avant de, enfin, déclarer mon identité.

-Je suis Châan.

Immédiatement, un million d'émotions se montrèrent sur son visage. A la fois du soulagement, car je n'étais pas un tueur en série, mais aussi de la méfiance, car elle restait une habitante du Clan, et se méfiait des loups, ainsi que de la surprise.

-Je ne viens pas te faire de mal, Régane. Je viens seulement remplir une promesse que j'ai faite. Mais je vais devoir faire vite, sais-tu quelle heure il est?
-Il y a une horloge, derrière toi, souffla-t-elle. Je devines que tu sais voir dans la nuit?

Cette dernière phrase était un mélange de dégoût, d'admiration et d'envie. Je hochais la tête et regardai l'horloge derrière moi, ne la lâchant tout de même pas d'un pouce. Quatre heures du matin...je devais me dépêcher, ça oui.

-Alors? Fit Régane, de plus en plus curieuse. Quel genre de promesse as-tu faite? A qui?
-J'ai promis quelque chose à Than, lâchais-je, doucement.
-Than?!

Ses yeux s'écarquillèrent.

-Il est vivant?! Et...Nup?
-Je vais y venir...murmurais-je d'un ton brisé. Than est vivant, il s'est installé à Elsbère, là où je vis.

A son regard je vis qu'elle ne savait pas du tout où c'était, mais ça n'avait rien d'étonnant: les gens des Terres Brunes étaient peu cultivés, et tout tournait uniquement autour de leur clan.

-Il ne reviendra pas ici. Je ne te raconterais pas tout, car ce n'est pas le genre de récit qui convient à une petite poupée comme toi.

Je me faisais légèrement méprisante, mais je n'y pouvais rien. Régane restait quelqu'un des Terres Brunes, et ça, je ne pouvais lui pardonner. Elle n'avait pas protester lors de mon jugement.

-Ce qu'il faut savoir, c'est qu'il a beaucoup souffert. Il a été enlevé par un homme...

Ma voix se brisa sur ses mots. Je ne voulais pas lui dire que cet homme, c'était en réalité mon père.

-Parce que Than avait des pouvoirs puissants...et qu'il avait énoncé une prophétie. Mais ça, ça ne te concerne pas. Puis Nup a été fait prisonnier par le même homme. Il a été envoyé pour me...m'affaiblir. A Elsbère. Il y est arrivé, mais j'ai survécu. Et...

Régane était suspendue à mes paroles, et j'avais peur de tout énoncer d'un coup.

-Il est mort, Régane. Il s'est suicidé, du haut d'une tour d'Elsbère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Dim 24 Avr - 6:29

Régane porta la main et sa bouche, et ses yeux s'embuèrent.
Je n'avais plus rien à lui dire, et je me retirai, gênée, détournant les yeux face à ses soubresauts.

-Merci...de...m'avoir prévenue...murmura-t-elle entre deux spasmes. Châan...
-Adieu, répondis-je.

Mais elle ne m'écoutait plus. Elle enfouit son visage dans son oreiller, pour pleurer sans honte, en silence. Je comprenais ce qu'elle ressentait, et j'eus pitié de son cœur meurtri, si jeune.
Parce qu'elle ne s'en remettrait jamais.

Je rejoignis la buanderie, sans bruit, en remarquant avec effroi que le soleil avait pointé.
Vite, je me devais de partir.

Et c'est ce que je fis sans plus de cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Lun 2 Mai - 1:17

Aïe...le soleil se levait. Et avec lui les gens, les vies, les bruits, et les regards. Les regards qui me reconnaîtraient, et me dénonceraient sans plus de cérémonie.
Ainsi devais-je disparaître. Arrivée au bas de la maison familiale, je récupérais ma sacoche, lourde sous le trésor de pièces qu'elle contenait, et me tint dans le peu d'ombre qu'il restait. Je parvenais à entendre des bribes de parole des chaumières, mais, heureusement, les volets étaient encore fermés, et il ne semblait pas y avoir de gens dehors.
Mes pas se firent pressés, furtifs, mais surtout nerveux, et je me mordais la lèvre jusqu'au sang. Les rues défilaient devant moi, et je maudis Régane de vivre si loin des écuries.
Quand l'odeur de foin et de bétail me parvint aux narines, un certain soulagement m'envahit, mais je ne baissai pas pour autant la garde. Les hennissements eurent l'effet d'une bénédiction, et je jurai intérieurement de toujours chérir les chevaux.
Les écuries étaient relativement petites, comparées à celle de Will, et les bêtes étaient serrées dans des boxes qui paraissaient bien peu entretenus.
Je sautai par-dessus le portail de bois, et déambulai entre les rangs de chevaux. Il me fallait une bête costaude, qui résisterait à l'aridité du désert, et qui m'obéirait sans broncher.
Je savais déjà - quelqu'un me l'avait apprit, mais je ne saurai dire qui - que les cheveux de taille plutôt basse mais robuste étaient les plus résistants, et qu'ils étaient généralement caractérisés par une abondance de poils. Ainsi, je cherchai des yeux un animal correspondant à cette description, et remarquai un cheval large et petit, aux yeux marrons perçants et à l'abondante crinière rousse.
Exactement ce qu'il me fallait.

- Coucou, toi, fis-je en lui flattant l'encolure, une fois arrivée à son niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Châan
Sous-chef
Sous-chef
avatar

Messages : 1186
Points : 31044
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Localisation : Elsbère

Feuille de personnage
Niveau en magie:
0/200  (0/200)
Equipement:
Relation avec les autres personnages:

MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   Lun 2 Mai - 1:47

Mais j'entendis des pas.
Derrière moi.
Et mon sang ne fit qu'un tour.
Ayant vu une ombre arriver, je sautais dans le boxe, tremblante, et me cachai derrière le cheval.

"Cache-moi bien, petit animal...pensais-je. "

Un sifflotement m'apparut, plus dangereux que le tranchant de la plus fine des fléchettes, et plus les pas s'approchaient, plus mon désespoir grandissait.

Châan, tu es finie.

Car, comble du comble, le personnage entra dans mon box. Cachée derrière une motte de foin, je vis qu'il portait une longue cape marronnasse, de celle qu'on voit sur les moines. Mon souffle saccadé me faisait l'effet d'une mitraille, et j'étais persuadée que, d'une seconde à l'autre, l'inconnu me verrait.

- Alors, ma belle bête, fit-il d'une voix masculine. Comment tu te sens, aujourd'...

Sa voix s'arrêta.
Et je sus pourquoi. Une pièce de ma sacoche venait de se cogner contre une autre, et l'homme s'immobilisa.

- Qui est là? Tonna-t-il d'une voix à la fois pensive et inquiète.

Que faire, dans de pareils instants? J'étais finie. Tout simplement. Autant me lever tout de suite, et attendre le verdict la tête haute.
Ainsi, je me relevais lentement, mes mains moites serrant la peau de ma sacoche.

- C'est moi, Monsieur, fis-je d'une voix posée, en le regardant dans les yeux.

C'était un moine relativement âgé, à la tunique brune et au médaillon d'argent, avec au bout une croix. Il fronça les sourcils, puis, petit à petit, sembla me reconnaître.

- Châan Arwah, comprit-il.

Je restais muette et droite comme un i, même si je tremblai de tous mes membres.

- Sais-tu ce qui t'attends, au dehors? Me demanda-t-il.
- Oui mon père. C'est le bûcher.
- Alors pourquoi es-tu là?

ne désignait pas l'écurie. Le Clan, simplement.

- Les questions amènent des réponses.
- Est-ce la mort, que tu cherche? Fit-il, pensif.
- Non. Je ne vous répondrai pas, mon père. Apportez-moi à vos amis, que ma fin se fasse rapide.
- Ainsi as-tu si peu d'estime pour moi?

Sa voix était triste. Monotone.

- Quiconque me verrait le ferait.
- Châan Arwah. Sais-tu que j'aimais beaucoup Than?

Je haussai les épaules. Je m'en fichai. Je voulais simplement qu'il se dépêche.

- Et lui t'aimait. Te trahir reviendrait à le trahir.

Cette dernière phrase me revigora. Ainsi hésitait-il à me dénoncer?! Peut-être avais-je encore une chance?

- Mon père, c'est Than qui m'a envoyé ici. Mais je me dois de partir. Je lui dirais le plus grand bien de vous, mais je me dois de me hâter...

Il soupira.

- Ainsi soit-il. Vas. Louve bannie, ta vie mérite d'être vécue. Je fermerai les yeux, et j'oublierai ta présence. Prends un cheval, fuie, et donne mes mille baisers à Than.
- Mon père, si vous saviez que je vous en suie reconnaissante! M'exclamais-je.
- Trêve de paroles. Vas-t'en, on ne va pas tarder à arriver.

J'embrassai sa paume, avant de harnacher mon cheval et de sortir de l'écurie, l'animal sur les talons, un dernier regard pour le moine.
Dehors, il n'y avait pas encore de gens. Heureusement.
Je partis au triple gallo, à m'en décrocher la mâchoire, et traversai le Clan à la vitesse de l'éclair.
Des gens durent me voir. C'était obligé.
Mais je traversai l'entrée, et sortis de cet enfer.

J'étais dehors, dans le désert.
Je n'avais rien à mangé, rien à boire, mais j'avais un cheval.
Et j'étais vivante.
Elsbère me manquait, tout me manquait, et je sus que je rentrerais. J'en étais persuadée, et il n'y a rien de mieux que l'objectif et l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le clan des terres Brunes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le clan des terres Brunes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» parents des "terres froides"
» pommes de terres soufflées
» L'Exode du Clan de R'Lyeh
» tâches brunes sur les dents
» SOS cherche médecin dans les Terres froides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NEMA-CO :: Autres Clans :: Clan des Terres Brunes-
Sauter vers: